Mais où est passée la pulsation ? 

# 1 de quoi s’agit-il ?

Voici une sélection de définitions que j’ai recueillies : 

  • C’est la Division rythmique du temps  – 1. Larousse.
  • C’est la vitesse de la musique  ; régulière comme les pas lorsqu’on marche, ou les battements de cœur – Laurie, professeure de formation musicale.
  • On emploie à tort le mot pulsation à la place du mot temps – Théorie de la musique de A. Danhauser.
  • Mouvement et sensation qui naissent de la succession régulière ou irrégulière des temps forts et des temps faibles – 2. Larousse
  • Sensation d’un mouvement musculaire de préférence infime et très bref se renouvelant à intervalles réguliers  –  Maurice Martenot.
  • Chaque temps comporte une partie forte, strictement là où il débute, c’est la pulsation, toujours brève et uniforme, et une partie faible, l’espace avant le début du temps suivant. On danse naturellement sur les pulsations-Jean-François, professeur de batterie Jazz

# 2 Des notions qui se combinent

Il semble donc que 3 notions se combinent ici : 

1. Le tempo = vitesse régulière des temps ou des divisions du temps

2. Les appuis = temps forts ou temps faibles

3. Les rythmes caractéristiques récurrents

Autre remarque : un glissement de sens s’est opéré dans la définition de la pulsation. On est passé de la pulsation émise par les sons produits à la pulsation reçue sensoriellement (et même traduite corporellement) par l’auditeur qui se l’approprie. Les méthodes dites actives, en formation musicale, sont passées par là. Maurice Martenot et d’autres spécialistes en ont été les initiateurs.

Pour mieux comprendre comment ces notions se combinent, je vous propose de regarder mon focus vidéo Mais où est donc passée la pulsation ? 

# 3 Visionnez ma vidéo 

Serge Lécussant La Pensée Musicale Harmonique

# 4 Une dernière définition…

Ainsi, il semble que la pulsation recouvre un vaste champ sonore qui part de l’émetteur de sons, le (ou les) chanteur(s) et instrumentiste(s) pour englober ses récepteurs (simples auditeurs ou apprenants-imitateurs) qui se l’approprient sensoriellement que ce soit uniquement pour le plaisir de l’écoute ou bien également pour celui de l’apprentissage et de la pratique musicale.

Pour terminer et ajouter ma pierre à l’édifice, j’aimerais reprendre la définition de la pulsation en astronomie :

  • Variation périodique du volume de certaines étoiles qui se traduit par des fluctuations régulières de leur luminosité…     pour l’appliquer à la musique.
  • Variation périodique des appuis sur certains sons qui se traduit par des fluctuations régulières de leur intensité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :