LE CLAVIER, UN PLUS POUR L’ÉCRITURE ?


Le clavier, est-il un plus pour l’écriture?

Combien de fois m’a-t-on dit « J’ai fait de l’harmonie, et je n’entendais rien ».

D’expérience, j’ai acquis la conviction que DEUX APPROCHES de l’harmonie différentes et complémentaires sont nécessaires : à la table et au clavier.  

Table ou clavier pour harmoniser une mélodie LPMH

Ces procédés se nourrissent l’un de l’autre :

– On se met à entendre à la table ce qu’on a eu sous les doigts au clavier

– La réflexion conduite à la table guide instinctivement les choix au clavier

L’apprentissage à la table est l’approche la plus courante. Certains y voient une prise de tête purement abstraite relevant du domaine du jeu intellectuel. Le seul aboutissement sonore est l’interprétation par le professeur de la réalisation de l’élève AU PIANO, que l’exercice soit censé être un chœur mixte a capella, un quatuor à cordes ou toute autre formation instrumentale ou vocale.

la pensée ou l'oreille?

 

Il est vrai qu’on n’imaginerait pas un cours de cuisine dans lequel on se contenterait d’élaborer par écrit les meilleures recettes possible sans jamais les réaliser et les goûter. Alors, pourquoi se contenter de la table de travail ?

enfants cuisinent LPMH

Parce qu’il s’agit en réalité de transmettre le savoir-faire des compositeurs d’époques anciennes pour bien faire sonner les enchaînements d’accords selon les goûts de leur temps. Les grands principes qu’ils ont suivis sont plutôt des constantes que des règles, leur seule règle absolue étant ce qu’ils estimaient devoir bien sonner.

Cette façon d’enseigner à la table sans s’aider préalablement d’un clavier est formatrice. C’est ce qui permet de développer l’audition intérieure, capacité naturelle variable selon les individus.

Goûter la musique

Enfant goûte la musique LPMH

Abordons maintenant l’autre façon d’enseigner l’harmonie : à l’aide d’un clavier. L’élève est installé devant le clavier, le professeur fait réaliser des enchaînements à partir d’une basse puis choisit des accords sous une mélodie, on goûte la recette en direct !

 

Les deux se complètent

Cette façon d’enseigner au clavier peut-elle suffire à elle seule ? Certains apprentis particulièrement doués, et j’en ai rencontrés, peuvent le penser. Mais pour la plupart, ces deux façons de travailler l’harmonie se complètent parfaitement, je le répète : on se met à entendre à la table ce qu’on a eu sous les doigts au clavier et la réflexion conduite à la table guide instinctivement les choix au clavier. *

oreille absolue ou rien entendre LPMH

Si vous avez pratiqué l’écriture ou suivez actuellement des cours d’écriture sans pratiquer l’harmonie au clavier, je vous propose de visionner ma vidéo : La Pensée Musicale Harmonique — au clavier.

*J’encourage donc les élèves qui ne jouent pas d’un instrument harmonique (qui ne sont ni guitaristes, accordéonistes, harpistes, ni claviéristes, etc.) à se familiariser avec le clavier avant d’aborder le cours d’écriture.