QUELLES SONT LES BASES POUR ABORDER L’ÉCRITURE MUSICALE ?

Lecture de notes

Savoir lire couramment la clé de Sol et la clé de Fa. Les premiers exercices d’harmonie sont conçus pour chœur mixte a cappella dans son écriture moderne, donc en clé de Sol pour les voix de femmes (soprano et alto), en clé de Fa ou Sol octaviante (1) pour les ténors et en clé de Fa pour les basses.

Je conseille de s’entraîner à lire verticalement les accords à 4 voix par exemple en déchiffrant à haute voix le nom des 4 notes (2 pour basse et ténor en clé de Fa et 2 pour alto et soprano en clé de Sol) de chaque accord d’un choral de J.S.Bach. En répétant l’exercice régulièrement (il y a de quoi faire avec 389 chorals !) la lecture deviendra fluide à souhait.

 

choral de Bach LPMH

Par la suite, la destination des travaux d’écriture se diversifie : quatuor à cordes, quintette à vent, ensembles instrumentaux divers… et la lecture d’autres clés (Ut 3, Ut 4) deviendra utile mais ce n’est pas un prérequis. 

partition LPMH Serge Lécussant armure tonalité

Acquisitions théoriques et sensorielles

Les tonalités : connaître les armures (2) de toutes les tonalités Majeures et mineures. Chanter leur gamme type, leurs accords constitutifs à 3 sons sur chaque degré (3) et reconnaître auditivement la différence entre un accord parfait Majeur (4), parfait mineur (4) et de quinte diminuée (4). Comprendre ce qu’est une tonique, une médiante, une dominante et une note sensible, c’est-à-dire la raison d’être des noms des degrés de la gamme

Les intervalles : connaître le nom, la qualification et la composition de tous les intervalles de l’unisson à l’octave. Plus important : les distinguer à l’audition. Connaître les principaux signes et termes musicaux ainsi que les conventions d’usage pour l’écriture d’une partition. Je rappelle enfin qu’il faut disposer de temps régulièrement comme pour l’étude d’une langue étrangère, c’est la pratique qui permettra de progresser véritablement.

Conclusion

LOGO LPMH

Au-delà des moyens nécessaires pour cette discipline, c’est le véritable objectif poursuivi qui devrait motiver l’apprenti : développer LA PENSÉE MUSICALE. Pour ce faire, bien que le cours proprement dit s’intitule cours d’Écriture, il comprend deux versants complémentaires qui devraient, dans l’idéal, se gravir simultanément pour acquérir la pensée en question : l’apprentissage à la table et l’apprentissage à l’instrument.

 

Bien entendu l’instrument en question doit permettre d’aborder les différentes dimensions de cette pensée et, en particulier pour ce qui concerne notre préférence culturelle française LA PENSÉE MUSICALE HARMONIQUE. Je reconnais que sont évidemment avantagés ceux qui jouent d’un instrument harmonique : les claviéristes, les guitaristes les harpistes notamment.

Cependant beaucoup de musiciens ont acquis les bases de la pratique du clavier et celle-ci peut suffire à l’apprentissage de l’harmonie au clavier, c’est pourquoi j’ai décidé d’ouvrir un cours intitulé LA PENSÉE MUSICALE HARMONIQUE — au clavier, cours dont les prérequis que je présente ici suffisent amplement.

 

Lexique

1 : clé de sol octaviante signifie que chaque note écrite sur cette portée est chantée par les ténors une octave plus basse que sa hauteur réelle.

2 : l’armure est l’altération ou l’ensemble des altérations indiquée(s) en début de chaque portée, elle définit la tonalité principale du morceau ; l’armure peut ne comprendre aucune altération pour les tonalités de Do majeur ou La mineur ou bien de 1 à 7 dièses ou encore de 1 à 7 bémols pour les autres tonalités.

3 : les degrés de la gamme se classent en montant (I, II, III, etc.) ; ils sont soit mélodiques : ils représentent chaque note de la gamme propre à sa tonalité, soit harmoniques auquel cas chacun d’entre eux est la basse d’un accord dont les deux autres notes sont la 3ce et la quinte par rapport à cette basse, prises dans la même gamme.

4 : l’accord parfait Majeur contient une tierce Majeure et une quinte juste, l’accord parfait mineur, une tierce mineure et une quinte juste quant à l’accord dit de quinte diminuée, il comprend une tierce mineure et une quinte diminuée ce sont les 3 espèces ou catégories d’accord à 3 sons générées par les gammes Majeure et mineure (l’accord de quinte augmentée sur le IIIe degré en mineur fait l’objet d’une étude spécifique plus tardive).